Iceland Running Adventure Race 2015 

Géographie de ce pays magique et magnifique !

Bienvenue en Islande​

L’Islande est réputée pour ses splendides paysages forgés par la glace et le feu. Vous constaterez très vite qu’elle n’a pas usurpé sa réputation. Entre les geysers, les champs de lave et les lacs où flottent des icebergs, côté dépaysement, vous serez servi ! Les parcs nationaux et les curiosités naturelles ne manquent pas sur cette île qui fait seulement 1/5ème de la France .​



L’incroyable spectacle de la nature

Géologiquement parlant, l’Islande est une terre très jeune; sa formation commence il y a environ 20 millions d’années et se poursuit encore aujourd’hui. Des éruptions volcaniques sur la ride médio-atlantique, au fond de l’Océan Atlantique, ont formé une montagne qui a atteint la surface de l’océan et est devenue une île. L’Islande est donc une terre d’origine volcanique, ce qui est illustré par la présence de pittoresques champs de lave, cratères, volcans, montagnes en table, montagnes de pierre ponce et déserts de cendres volcaniques.

La faune de l’Islande reflète le jeune âge du pays: très peu d’espèces d’insectes et seulement quelques mammifères sauvages. Au 9ème siècle, à l’arrivée des premiers colons, le seul mammifère indigène était le renard polaire, mais d’autres espèces ont été ensuite introduites par l’homme. Les oiseaux découvrent encore l’Islande et de nouvelles espèces sont régulièrement observées. Il n’y a ni reptiles ni batraciens et tout simplement aucun animal dangereux!

Dû à la situation septentrionale du pays, on y Remarque une certaine interaction entre l’activité volcanique et la glace ou l’eau. Dans la région de Kverkfjöll, des sources chaudes naturelles sous le glacier ont créé des grottes sous la calotte glaciaire. Des éruptions volcaniques éclatent parfois sous le glacier provoquant la fonte de la glace, souvent extrêmement rapidement.

Une autre conséquence de la situation de l’Islande dans l’Arctique est la végétation qui étonne les visiteurs. L’été est court, donc les plantes qui fleurissent à des périodes différentes plus au sud, fleurisssent toutes au même moment en Islande. Elles ne deviennent pas toujours aussi grandes que dans les pays méridionaux: les orchidées et les gentianes sont courantes en Islande mais restent petites. L’énergie et la chaleur naturelle dans le sol de l’Islande créent des conditions uniques sous cette latitude et font que la végétation est plus riche que l’on pourrait s’y attendre.

L’écorce terrestre sous l’Islande est beaucoup moins épaisse qu’en Europe ou en Amérique. Par conséquent, la surface est plus proche de la chaleur du magma sous l’écorce terrestre. L’eau est chauffée dans les profondeurs du sous-sol de l’Islande, ce qui explique les nombreuses sources thermales. Dans de nombreux endroits, l’eau chaude naturelle est exploitée pour le chauffage central et l’alimentation des piscines, et bien sûr le bouillonnement des sources chaudes est un spectacle incroyable. C’est particulièrement le cas à Geysir, où le geyser Strokkur jaillit environ toutes les 15 minutes.

Au fil des siècles, l’érosion et les mouvements tectoniques de l’écorce terrestre ont contribué à façonner le paysage. De grandes rivières se sont formées, sur lesquelles se trouvent une multitude de chutes d’eau de toutes tailles et de toutes formes. Elles sont si nombreuses que certaines n’ont meme pas de nom. Les rivières sont une source importante d’énergie renouvelable, dont les Islandais profitent grandement. L’environnement est très important pour les Islandais qui sont constamment à la recherche de solutions nouvelles et meilleures. L’utilisation de l’hydrogène et d’autres nouvelles sources d’énergie, considérée comme un projet d’avenir dans certains pays, devient une réalité en Islande.

Les glaciers couvrent un dixième de la superficie de l’Islande, majestueuses étendues de glace infinies. Ils bougent et changent un peu chaque année, ils avancent dans les périodes de refroidissement climatique – et reculent dans les périodes de réchauffement comme ces dernières années. Les glaciers sont évidemment blancs, mais dans certaines regions ils sont recouverts de cendres volcaniques, tombées lors d’éruptions ou bien apportées par les vents. Certaines langues glaciaires semblent être noires, et dans de nombreux glaciers on peut voir des couches blanches et noires alternées, car en hiver les cendres et le sable noirs sont recouverts de neige. Les glaciers avancent, charriant de la terre, du sable et des roches, mais ils peuvent aussi reculer, formant des lagunes glaciaires dans lesquelles flottent des icebergs. La plus spectaculaire en Islande est la lagune glaciaire Jökulsárlón dans le sud-est. Elle se trouve dans le nouveau Parc national du Vatnajökull, le plus grand d’Europe, situé autour du glacier Vatnajökull.



En Hivers

L’hivers est une saison de contrastes saisissants. La neige blanche paisible accentue la noirceur des champs de lave, magique oeuvre d’art. Le soir, soudainement, l’obscurité du ciel est troublée par des voiles lumimeux ondulants, de couleurs verte, blanche ou rouge: les aurores boréales, visibles souvent par temps froid et clair. Vous pouvez imaginer que les tempêtes de neige et les vents violents qui parfois balayent le pays livrent une bataille importante, mais qu’ils perdent toujours: après quelque temps, tout redevient calme et paisible et le pays retrouve sa pureté comme s’il venait de renaître. L’hiver est la période idéale pour le ski de fond et vous n’avez pas besoin d’aller loin de Reykjavík pour vous retrouver dans des paysages splendides.



Le Sud-Ouest et le Sud



Nulle part ailleurs sur la terre, la séparation des plaques tectoniques eurasiatique et américaine n’est aussi aussi visible que dans la péninsule de Reykjanes et à Þingvellir: ici les plaques se séparent de 2cm par an. Le magma se charge de combler sans cesse la faille, et de nombreuses éruptions volcaniques ont eu lieu depuis la colonisation.

Þingvellir est le site historique le plus fameux du pays. Le parlement islandais y fut fondé en l’an 930, il s’y est tenu jusqu’en 1798, pendant près de neuf siècles. Þingvellir était le théatre de nombreuses sagas islandaises. Le parc national a été créé en 1930. En 2004, Þingvellir a été inscrit sur la Liste du Patrimoine Mondial de l’UNESCO. Autre site historique dans la région: Skálholt qui, de la moitié du 11ème siècle jusqu’à la fin du 18ème, était la capitale ecclésiastique de l’Islande.

Plus à l’est, l’histoire est présente à chaque pas: c’est le cadre de la Saga de Njáll, une des sagas islandaises les plus connues, qui est présentée au Centre des Sagas (Sögusetrið) à Hvolsvöllur. D’autres musées s’inspirent de l’histoire, comme Skógar, un des écomusées les plus remarquables du pays et Draugasetrið, le Centre des fantômes à Stokkseyri, un musée unique dédié au phénomène des fantômes islandais.

La région est aussi riche de merveilles naturelles. Des rivières tumulteuses se précipitent des hautes-terres en d’impressionnantes cascades, la plus importante étant Gullfoss. Autour des zones thermales les plus importantes se sont contruits des villages prospères où la géothermie est exploitée pour la culture de légumes et de fleurs.

La plus connue est la zone thermale de Geysir, le geyser le plus fameux dans le monde, qui a donné son nom à ce phénomème de source chaude éruptive. Plus à l’est dans la région sud, se dressent les deux volcans les plus actifs du pays: Hekla, 20 éruptions depuis la colonisation, un des volcans les plus célèbres du pays et Katla, sous le glacier Mýrdalsjökull.

Cette nature incroyable est la source d’activités diverses, comme randonnées équestres, descentes de rapides et excursions sur le glacier. De nombreuses années ont passé depuis la dernière éruption de Katla, et selon les géoscientifiques, sa prochaine éruption pourrait avoir lieu à tout moment.

GEOGRAPHIE ET CLIMAT